Vous suis-je?

08 septembre 2007

A quoi bon?

A quoi bon écrire quand d’autres le font mieux, savent nous tenir en haleine, nous émouvoir? On m’a souvent dit d’écrire d’abord pour moi-même sans penser aux autres dans un premier temps. Mais j’espère être lu et je voudrais être reconnu, apprécié. Sans croire aux « pairs Nobel », j’écris aussi pour laisser une trace. Pas un monument mais ma pierre sur un cairn qui sera vu par quelques pèlerins.

Posté par voussuisje à 10:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 juillet 2007

au bout du compte

Pour la première fois de sa vie, Dominique est en arrêt maladie. Pour avoir trop refoulé sa colère et encaissé celle d'autrui, son corps en a pâti. Il s'est retiré dans sa résidence secondaire à la campagne. Héritée de ses parents, il s'agit d'une demeure rustique, une ancienne ferme située sur le plateau ardéchois.

Par ces temps de canicule, on y trouve fraîcheur et calme. Dominique n'est pas du genre à migrer l'été vers la mer où se trouvent chaleur et foule. Il est pourtant une sorte d'oiseau migrateur qui retourne dès qu'il le peut sur ses terres.

Je ne pense pas en fait qu'oiseau soit l'animal le plus approprié pour décrire Dominique. L'oiseau est souvent symbole de liberté, limite d'insouciance qui vivrait d'amour et d'eau fraîche. Pour Dominique, la vie ne saurait être ainsi.

- On a ce qu'on mérite » pense-t-il souvent.

Et un oiseau insouciant finirait vite mangé par prédateur plus avisé.

Mais a-t on toujours ce que l'on mérite ? Dominique a du mal à comprendre ce qui lui arrive. Lui, qui fait toujours consciencieusement son travail, s'est trouvé désavoué par sa hiérarchie et son désarroi s'est accompagné d'une sévère dépression.

Sa mésaventure lui fait remettre en question certaine des ces croyances. Il a trouvé un autre dicton moins tranché :

Sème un geste et tu récolteras une habitude

Sème une habitude et tue récolteras un caractère

Sème un caractère et tu récolteras une destinée

Posté par voussuisje à 15:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 juillet 2007

extrait de "Froid, Paul erre"

ivresseLorsqu'on assiste impuissant à l'effondrement de ses idéaux, on se sent désespéré. Lorsqu'on n'a plus la force de se battre contre les moulins qui tournent au vent mauvais, on essaie alors d'échapper à ce qui apparaît comme une fatalité. C'est la fuite, la démission, l'abandon. On a honte de soi, on voudrait oublier, ne plus être conscient de sa mauvaise conscience.

Pour m'oublier, je me perds dans l'alcool. Je m'y plonge comme on voudrait tomber dans un sommeil profond, sans petite voix dans la tête qui me rappelle ce qui ne va pas. Lorsque la vie et le monde semblent nous échapper, qu'on semble ne pas avoir de maîtrise, autant aller jusqu'au bout et perdre jusqu?à la maîtrise de soi. On n'est plus soi, on s'enlise, on se noie, on se détruit.

Posté par voussuisje à 21:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2007

Jacqueline

altruisme- C'est ta mère. Je l'apprécie en tant que telle. Sans elle, tu ne serais pas là.

- Tu n'es pas très gentil avec elle. Comme distant?

- Pour être sincère, je trouve qu'elle en fait trop. Je la trouve trop mère poule et elle m'étouffe un peu.

- Elle a toujours fait comme ça avec nous. Elle le fait par amour. Elle fait tout son possible pour qu'on soit le mieux.

- Parfois ce n'est pas en aidant quelqu'un qu'on peut le mieux l'aider

- Qu'est-ce que ça veut dire ça ?

- Que vous ayez besoin d'aller vous protéger sous son aile vous regarde. Mais pour moi, je pense que je peux me débrouiller sans elle.

- Je ne comprends pas pourquoi tu lui en veux tant.

- Je ne lui en veux pas mais je demande qu'elle ne s'occupe pas trop de moi. Tu vas me trouver sans doute égoïste mais j'ai toujours vécu comme cela. Connais tu ce proverbe ? « L'égoïste n'est pas celui qui vit comme il lui plait, c'est celui qui demande aux autres de vivre comme il lui plait ; l'altruiste est celui qui laisse les autres vivre leur vie, sans intervenir »?

Comment peut-on catégoriser si vite une personne ? Que sait-on d'elle, de ses antécédents, de son vécu ? Le portrait qu'on en dresse mentalement ne peut-être qu'imparfait. La vie est telle qu'on la perçoit. Que connaît-on d'autrui ?

Finalement, quand on vit pour les autres comme Jacqueline, comment nous voient-ils ?

Posté par voussuisje à 21:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2007

extrait de Richard

lopiS’il avait été roi, il aurait été Richard Cœur de Loup. Ayant mené les siens en croisade, il eut aimé devoir à nouveau guerroyer contre son propre frère qui aurait usurpé son trône pendant son intendance.

Depuis sa tendre enfance, Richard s’est battu pour s’imposer. Il est aujourd’hui le loup dominant d’une meute d’une dizaine d’individus : Richard est metteur en scène d’une troupe de théâtre. Il y joue le premier rôle au sens propre du terme comme au sens figuré. Car, que ce soit sur scène, où il joue avec force, ou en coulisses, où il entend contrôler les moindres détails, il mène sa troupe comme bon lui semble.

Posté par voussuisje à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 juin 2007

dédicace à l'ASPTT

DED

Posté par voussuisje à 13:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2007

Ma soeur qui née si thérapeute

Ma grande soeur a dix ans de plus que moi. Partie assez tôt de notre maison, Marion Bae vit depuis toujours de sa passion la danse. Cà n'a pas toujours été facile mais elle a quand même tourné dans de nombreux pays notamment quand elle travaillait avec Josef Nadj. Co-fondatrice de Traits de Ciel avec son mari, Thierry BAE, elle a de nombreux projet.  Découvrez les performances d'artnatomie sur le site www.traitsdeciel.fr

Posté par voussuisje à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2007

père et fils au fil de l'eau

Je n’ai jamais pu vraiment lui expliquer non plus pourquoi les bulles de champagne naissent au fonds des coupes, comme par génération spontanée.

Et si telle était notre destinée. Traverser la vie, ni vraiment vallée de larmes, ni vraiment long fleuve tranquille, comme un simple élément d’un tout, plus grand, qui nous dépasse, comme une simple goutte dans l’océan.

Même si j’ai l’impression qu’il coulera bien de l’eau sous les ponts avant que mon fils, à son tour, partage son expérience avec ses enfants, un jour je franchirai le Styx pour aller dans l’au-delà.

Nous ne faisons que passer. Seule l’eau est éternelle.

Posté par voussuisje à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2007

silence

Silence hésitation,

Silence réflexion,

Silence car on ne sait pas quoi dire,

Silence parce qu’on a plus rien à se dire,

Silence d’attente,

Silence d’écoute,

Silence de la quiétude ou de la sérénité,

Silence avant, pendant, après,

Silence pour ne pas s’engager,

Silence pour ne pas déranger,

Silence solennel,

Silence pour apprécier l’essence des choses,

Silence émotionnel,

Silence du secret,

Silence imposé,

Silence consentant,

Silence condamnant,

Silence lâche, silence méfiant

Silence vécu comme un vide, un manque, un refus,

Silence par peur de l’inconnu,

Souffrir en silence,

Silence…

Posté par voussuisje à 20:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2007

ridicule?

On dit que le ridicule ne tue pas et que ce qui nous tue pas, nous rend plus fort. Peut-on en déduire que le ridicule nous rend plus fort?

Pour la promo de mon livre, j'avais pensé fin 2006 aller faire le casting de la Nouvelle Star à Lyon. Je me voyais déjà passer à l'écran avec un T-shirt avec le titre et l'illustration de mon livre. Qui si peut-être aurais-je fait partie du hit des inoublialbles! Mais ce casting est ouvert au 16-24 ans et il me reste donc qu'à chanter sur internet...

Voici un couplet et le refrain d'un début de chanson que j'ai écrit pour résumer un peu mes réflexions d'auteur (pour ceux qui connaissent, l'air serait celui d?Ammonia Avenue que jouait Alan Parsons Project dans les années 80 ) :

Écrivant son premier livre

Beaucoup de soi, on livre

Mais on va aussi vers les autres.

Neuf personnages, mes nonuplés

Qu'avec ma plume j'ai crée

Ont mes aspects

Mais aussi des vôtres

Vous suis-je si dans votre logique ?

Suis-je vous si je m'implique

Par effort d'empathie.

Comprendre n'est pas accepter

Ces différences que je décrits

Font notre humanité



NB: la version sonore est en pièce jointe

vsjsong

Posté par voussuisje à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]